Pourquoi l’IA ne tuera pas le directeur logistique ?

ia directeur logistique

Le terme IA ou d’intelligence artificielle est paru dans les années 50 grâce à Alan Turing, mathématicien britannique, dans son livre Computing Machinery and Intelligence, pour désigner le fait qu’une machine établisse le travail d’un homme de manière autonome grâce à son intelligence.

L’intelligence artificielle fait déjà parti de la Supply Chain de nos jours, même si certains entrepôts utilisent encore le papier et Excel, la majorité des entrepôts sont équipés de logiciels de gestion au minimum de type WMS (Warehouse Management System). Même si on est pas encore au stade de l’IA ces logiciel permettent déjà une bonne gestion d’entrepôt. Les algorithmes d’intelligence artificielle permettent d’améliorer les performances logistiques d’un entrepôt de manière considérable, ce qui aura pour conséquence un meilleur traitement des demandes clients, une meilleure fidélisation, et du coup un accroissement de l’activité.

Quelques chiffres à savoir sur l’intelligence artificielle :

Delaplace.pro a réuni pour vous tous les axes d’amélioration que l’intelligence artificielle peut vous apporter sans nuire aux fonctions de la logistique.

Le machine learning, qu’est-ce que c’est ?

L’apprentissage automatique ou l’apprentissage par données statistiques est un système utilisé par les intelligences artificielles afin de donner la capacité aux ordinateurs d’apprendre et d’améliorer leurs capacités à s’adapter et à résoudre les problèmes sans que ceux-ci soient programmés au préalable.

Dans le cas de la supply chain nous allons nous attarder sur des algorithmes prédictifs, en effet grâce à ce type d’intelligence vous pourrez par la suite avoir des données concrètes sur :

La prévision des demandes futures :

Les algorithmes du machine learning sont tellement optimisés qu’ils sont aujourd’hui capables de prévoir les évolutions d’activités, par le biais de données internes et externes à l’entreprise, par les données transmises par les fournisseurs, par les vendeurs par exemple. Grâce à ce système, le logisticien peut piloter ses flux de marchandises et ses stocks au mieux afin de savoir s’il a suffisamment de stock pour faire face à la demande du marché ou savoir quand commercialiser ses produits.

L’aide à la décision :

Pour les nouveaux arrivants, les débutants dans le domaine de la manutention ou bien les intérimaires qui ne connaissent pas le métier, l’intelligence artificielle leur sera d’une aide précieuse car grâce à elle ils pourront être autonomes et prendre les bonnes décisions le plus rapidement possible. Cet aspect-là est aussi bénéfique pour les managers car ils s’attarderont moins sur la tâche de formation et pourront consacrer ce temps gagné sur d’autres fonctions.

Le machine learning permet aussi d’optimiser d’autre ressources en entrepôt comme la planification,

  • L’IA peut aider les managers à gérer les plannings par exemple.
  • Elle peut aussi aider à prévoir les durées de vie des machines, on peut donc plus facilement mesurer l’efficacité globale des équipements plus facilement grâce au machine learning.

Enfin grâce à ce système, le logisticien peut avoir une vue d’ensemble sur l’ensemble de sa logistique en temps réel et peut donc mieux gérer sur tous les postes de sa chaîne d’approvisionnement par exemple.

D’après le cabinet conseil McKinsey dans un récent rapport sur l’intelligence artificielle, les 2 secteurs d’activités porteur de l’intelligence artificielle seraient le secteur du marketing et celui de la supply chain avec une création de valeur en milliards estimé à 2600(M) de dollars pour le marketing et 2000(M) de dollars pour la supply chain.

Toujours d’après le cabinet McKinsey les progrès apportés par l’IA sur la supply chain concerneront principalement les prédictions des ventes, ce qui permettra aux entreprises d’optimiser la logistique en amont.

Robotisation, automatisation et IA

À l’heure de la digitalisation de l’IA et de l’automatisation des systèmes de gestion et des machines la logistique n’échappe pas à tous ces progrès technologiques. De nombreux systèmes robotisés ont été créés afin d’augmenter la productivité, les erreurs et pour simplifier la tâche des manutentionnaires. En 2019 les entrepôts logistique ne sont pas tous automatisés ou pourvus d’intelligence artificielle pour la simple et bonne raison que l’investissement reste coûteux et si le rapport coûts/bénéfices n’est pas justifié les entrepôts ne s’y risque pas à investir des sommes astronomiques.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’intelligence artificielle et la robotisation en entrepôt ne tueront pas les métiers de la logistique, car l’intervention humaine reste indispensable au bon fonctionnement de cette technologie dans un premier temps. La logistique aura toujours besoin de chefs d’orchestres que sont les directeurs logistiques et de leurs musiciens que sont leurs salariés. La masse salariale évoluera et se formera afin de s’adapter à toutes les nouvelles technologies qui se développent en entrepôt. Un cariste par exemple qui sera de moins en moins sollicité pourra devenir, après formation, le gestionnaire du parc de chariots automatisés, celui qui programmera le picking de sa flotte de chariots…

Voici quelques exemples d’intelligence artificielle robotisée utilisées actuellement, dont certains chez nos partenaires annonceurs :

Skypod

Petit robot conçu pour porter des charges légères qui navigue entre les étagères, il est capable aussi de grimper en haut des étagères et peut traiter 400 commandes par heures.

Kiwa

Ce robot est capable de soulever des étagères ou les produits sont stockés. Lorsqu’une commande est passée sur le site Amazon, le robot reçoit une alerte et par chercher le produit pour le ramener au préparateur de commande qui effectuera l’envoie du colis.

Celluveyor

Imaginé en Allemagne par la société qui porte le même nom, Celluveyor est un robot très ingénieux se présentant sous la forme d’un tapis roulant pouvant être orienté dans la direction que vous souhaitez via une application connecté et grâce à ses nombreuses roues pivotantes. Et tout ça en temps réel !

Ocado

Dans le même esprit que le robot Kiva, Ocado crée par l’enseigne du même nom est un robot qui se déplace sur un espace grillagé, le robot fera des aller venu afin de récupérer divers produits stockés dans les espaces dédiés. Ces robots peuvent réaliser jusqu’à 65000 traitements de commande en une semaine. L’enseigne Monoprix compte adopter ce système pour ses entrepôts d’ici 2023

AGV Weasel

C’est le “robot taxi” par excellence, il est utilisé pour tout type de déplacement de produits, marchandise ou même boites vides. Il fait notamment des allé venus entre les tapis roulant pour apporter les produits. Il peut être utilisé de manière automatique ou manuel.

Avec le contexte actuel dans lequel les entreprises essaient au maximum d’optimiser les marges et les coûts ; le machine learning et la robotisation dotée d’intelligence artificielle sont de plus en plus prisés. Certaines personnes auront tendance à dire que les machines tueront les métiers de la logistique, mais la réalité est tout autre, car les ressources humaines, en termes de manutention ou bien de direction seront toujours nécessaires au bon fonctionnement d’un entrepôt logistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *