Les 10 commandements de l’efficacité en entrepôt !

L’efficacité en entrepôt est primordiale pour améliorer la croissance d’une entreprise et de ses activités. On cherchera donc à gagner en temps et en productivité.

De nos jours, l’activité logistique est grandissante, que ce soit en BtoC avec le e-commerce ou en BtoB avec le BTP, l’industrie ou le retail qui fait encore front au e-commerce.

Pour le BtoC, la FEVAD expliquait dans son rapport annuel de 2018 que 90 milliards d’Euros ont été dépensés par les français en e-commerce sur cette même année, ce qui laisse à penser que la machine logistique qui est derrière cette dépense doit être capable de prendre en charge l’ensemble de ces dépenses (et donc commandes).

Pour le BtoB, on peut prendre l’exemple du BTP avec les chantiers de plus en plus nombreux. Que ce soit dans les petites municipalités ou les grandes métropoles, ce secteur doit faire face à une logistique qui doit être flexible et simple pour une multitude de besoins : déploiement de fibre optique, construction, voirie, transformation verte des métropoles, grands chantiers (métros, Grand Paris…).

Afin d’accompagner nos partenaires, nous avons réuni pour vous “les 10 commandements” qui, selon nous chez Delaplace.pro, vous permettront d’améliorer l’efficacité au sein de votre entrepôt.

L’objectif avec cet article, est de vous aider à augmenter vos capacités de stockage d’environ 40% sans changer de locaux !

Comme tout professionnel de la logistique le sait, les ressources logistiques au sein d’un entrepôt doivent être minutieusement gérées et optimisées. Du stockage à l’expédition en passant par le packaging et le picking, tout doit être scrupuleusement et méthodiquement anticipé afin d’éviter les mauvaises surprises. L’acquisition d’outils logistiques performants (outils de gestion de stocks, WMS, ERP, Prism DT) est, vous le savez, nécessaire à la gestion de votre entrepôt, mais comme personne n’est contre une petite piqûre de rappel des bonnes pratiques, voici nos 10 commandements à destination de nos (futurs ?) utilisateurs ou partenaires !

1er commandement : Une logistique adaptée à vos produits, vous choisirez

En fonction des produits que vous souhaitez stocker, l’entrepôt et ses services associés seront différents. Pourquoi vouloir passer par un prestataire logistique international gérant des flux industriels, si votre besoin est passager et peut être professionnellement géré par la PME logistique à quelques kilomètres de votre activité ? Il faut être conscient de votre besoin et choisir votre logisticien en fonction de ce même besoin. Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive de logistiques adaptées à certains flux…

ci-dessous une liste non-exhaustive de logistiques adaptées à certains flux…

Petite logistique Logistique structurée
-500 m² Picking par commandes -10 000 m² Picking par lot de commandes
-5 personnes Entrepôt agile -20 personnes Entrepôt structuré
-50 commandes/jours Equipiers polyvalents -1000 commandes/jours Equipiers spécialisés
Logistique industrielle Logistique externalisée
+10000m² WMS Pas d’expertise logistique
+20 personnes Automatisation Forte croissance d’activité
+1000 commandes/jours
Enjeux à l’international

Si malgré ce tableau vous êtes encore dans le doute, n’hésitez pas à contacter notre équipe afin qu’elle vous accompagne dans la recherche du partenaire logistique le plus adapté à votre besoin !

2e commandement : L’environnement de travail, vous améliorerez

L’environnement de travail peut être amélioré de bien des manières : gestion des ressources humaines, cohésion d’équipe, investissements matériels, logiciels,  Voici quelques pistes qui pourraient vous aider à améliorer ce dernier :

  • Investir dans des moyens plus performants permettant aux manutentionnaires de moins être amenés à se déplacer, et de moins soulever de charges lourdes : avoir un entrepôt plus organisé et mieux équipé ! Afin d’éviter au maximum le port de charges lourdes par les salariés les postes doivent être le plus ergonomique possible. Pour cela les moyens sont divers, le plus radical et technologique étant à ce jour l’exosquelette qui aident à porter des charges lourdes sans mettre la santé en péril et sans risquer d’avoir des trouble musculo squelettique (TMS)
  • Ne pas hésiter à  laisser place à l’épanouissement dans le travail pour optimiser la productivité des employés. Cela peut par exemple se traduire par un espace commun plus ouvert, plus convivial laissant place à la détente et, pourquoi pas, à la créativité des salariés d’un entrepôt. Inciter les salariés à être moteur de l’entrepôt dans lequel ils travaillent par l’intermédiaire de boîtes à idées par exemple. Tout est envisageable, tout est possible, “sky is the limit !”. Un espace commun où il fait bon vivre ne peut être que positif pour votre entreprise/entrepôt logistique car en profitant pleinement de leur pauses, les salariés seront beaucoup plus productifs et la productivité de l’entrepôt prendra son envol !

Améliorer l’espace physique de travail grâce à la luminothérapie : en effet avoir un entrepôt plus lumineux contribue à la bonne humeur et à un accroissement de la productivité.

Ce ne sont que 3 points, et là encore la liste est non-exhaustive, la seule limite à l’amélioration de l’environnement de travail est votre imagination… Et celle de vos salariés !

3e commandement : L’entrepôt, vous structurerez

Afin d’améliorer l’efficacité en entrepôt, celui-ci doit être le plus organisé possible. L’organisation d’un entrepôt est un élément à perfectionner continuellement si vous voulez gagner en productivité et en rentabilité.

Mais comment organiser son entrepôt de manière efficace ?

Face à une demande parfois excessive et imprévue de certains clients, les logisticiens ont tendance à stocker un maximum de marchandises pour éviter les ruptures de stocks de leurs clients. Mais à contrario, pour avoir une organisation des plus optimisées, le logisticien ne doit stocker que le minimum de marchandises. Alors que faire ?

La solution ici c’est d’essayer de travailler :

  • En flux tendu au maximum :

C’est une méthode mise au point afin de réduire au maximum les stocks pour minimiser les délais et bien sûr réduire les coûts. Cette méthode s’appuie sur un réapprovisionnement de la marchandise plus fréquent en amont. Afin que ce système fonctionne il faut s’assurer de la bonne coordination entre les différent acteurs : fournisseurs, client et logisticien.

  • En négociant les délais de livraison avec les clients et/ou fournisseurs :

Les délais de livraison avec vos clients doivent être négociés au mieux, de manière à ce qu’ils soient en concordance. Dans la logique vous devez être livré d’abord par votre fournisseur avant de livrer votre client, dans le cas inverse la rupture de stock est inévitable.

  • En priorisant la sécurité en entrepôt :

Les marquages au sol doivent être intuitifs et lisibles. Peu importe la taille de l’entrepôt logistique des règles de sécurité doivent être appliquées, d’autant plus si vous être amenés à entreposer des matières ou des produits dangereux. Avoir une sécurité intransigeante peut paraître aux yeux de certains comme zélé, mais la sécurité fait partie intégrante de la structuration d’un entrepôt et, en plus de vous épargner certaines déconvenues, vous assure une qualité maximale des services logistiques.

4e commandement : Vos collaborateurs, vous spécialiserez

La spécialisation des équipes est un point essentiel en entrepôt car plus vos équipes ou collaborateurs seront spécialisés dans leurs domaines plus les mouvements ou les tâches à exécuter seront réalisées efficacement.

D’après l’économiste Smith dans “Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nation” la spécialisation des tâches serait quelque chose de bénéfique à une entreprise.

Ainsi, en entrepôts, certains salariés peuvent être spécialisés en empotage/dépotage de containers, picking, préparation de commande, packaging, expédition, manutention, etc… Néanmoins, une polyvalence sur certains postes peut être une vraie plus-value au cas où un salarié serait en arrêt maladie ou ne serait pas en mesure d’effectuer les tâches qui lui incombent.

5e commandement : Les zones de stockages, vous optimiserez

En fonction du type de produits que vous devrez stocker il faudra les stocker dans différentes zones, en effet certains produits ou marchandises ne peuvent coexister dans la même zone. Certains produits doivent être stockés dans des endroits spécifiques avec température dirigée ou frigorifique par exemple.

Il faut penser aussi à organiser les “best sellers” de manière à ce qu’ils soient plus facile d’accès lors de la préparation des commandes. Commercialement, la règle établie veut que les 20% des articles les plus vendus représentent 80% du chiffres réalisé, il faut donc se concentrer sur ces produits et optimiser au mieux les expéditions en leur dédiant une zone spécifique.

6e commandement : Les produits, vous classifierez

Des spécificités existent dans chaque entrepôt logistique. Comme on l’a vu dans le 5e commandement, certains produits répondent à des normes de stockage, concernant la température, le conditionnement etc. Il faut donc classer ces produits, les isoler des autres produits plus conventionnels. 

Ce point concerne :

  • Les produits dangereux, ces produits sont soumis à des réglementation très stricte, la manutention de ces produits comporte des risques majeurs pour l’entrepôt et l’humain, ils doivent être manipulés par des opérateurs formés et spécialistes dans ce domaine afin d’assurer la sécurité. Ces produits sont bien sur mis à part dans l’entrepôt.
  • Les produits lourds et/ou encombrants, ces produits sont toujours traités à part car leur manutention est plus compliquée, et requiert des engins spécifiques : chariot élévateur, racks spécifiques.
  • Les produits périssables, ces produits doivent être stockés à une certaine température afin de les conserver au mieux, ils doivent donc être stockés dans un compartiment à part disposant d’un système de température dirigé.

Si vous souhaitez plus d’informations vous pouvez consulter notre page dédiée à la réglementation des entrepôts.

7e commandement : Les produits équivalents, vous regrouperez

Regrouper dans la même zone les produits qui nécessitent les mêmes interventions, en termes de manutention ou de traitement informatique. Au moment du picking ou de l’expédition, optimisez de cette manière vous serez beaucoup plus efficace. Cette méthode a pour but d’éviter les allés et venues et cela permet de gagner en temps et de moins fatiguer physiquement vos salariés.

Prenons l’exemple d’un e-commerçant qui doit expédier 1000 commandes passées la veille, il va donc regarder quel type de produit a été le plus commandé, il va réaliser le picking de tous ces produits, par la suite il fera toutes les étapes de colisage et d’affranchissement afin d’envoyer les colis. Le système sera répété sur tous les autres produits similaires. Ce système a pour but de gagner du temps lors des préparation de commandes.

8e commandement : La rupture de stock, vous anticiperez

Une rupture de stock peut être très contraignante pour une entreprise, c’est pour cela que des techniques existent pour limiter au maximum cette rupture. On peut travailler en flux tendus, c’est à dire que le réapprovisionnement se fait assez régulièrement de manière automatique (grâce aux EDI entre autres) tout en garantissant un stock minimum en entrepôt. Ou bien créer un niveau de stock “critique”. Lorsque ce niveau critique est atteint, une alerte sera envoyée (souvent par e-mail) lorsque le stock sera bas afin de repasser commande.

9e commandement : Le cross-docking, vous managerez

Le cross-docking est une organisation de gestion de stock en flux tendu, les flux de marchandises (entrées et sorties de stocks) transitent par une plateforme où tout est croisé (d’où le nom) pour être expédié dans les 24h. Le but ici n’est pas de stocker mais de faire transiter la marchandise le plus rapidement possible par l’entrepôt.

Grâce au cross-docking vous gagnez en temps de livraison, ce n’est pas négligeable si vous travaillez avec le retail par exemple et que vous devez approvisionner en continu la marchandise issue du fruit de votre activité à ces derniers.

10e commandement : La qualité, vous contrôlerez

L’objectif ici sera de réduire les futures erreurs à un niveau proche de zéro.

Le contrôle qualité se fera donc à chaque étape de la logistique (picking, emballage, expédition) afin de réduire au maximum les erreurs lors des commandes.

Ces contrôles peuvent être effectuées à l’aide d’un scan ou d’outils physiques ou informatiques mis à disposition dans l’entrepôt.

Ce qu’il faut retenir c’est que l’organisation de votre entrepôt est un point clé si vous voulez être plus efficace, l’environnement de travail et la sécurité sont des points très importants aussi. Enfin, pour rebondir sur les points précédents, quelques astuces simples comme le cross-docking ou le réassort automatique peuvent vous éviter les ruptures de stocks dans l’entrepôt et vous assurer une efficacité maximale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *