Une journée avec un « bizdev » chez Delaplace.pro

marine colliard delaplace promar

Pour clôturer mon stage en beauté au service Marketing / Communication, l’équipe Delaplace.pro m’a donné l’opportunité de me rendre, le temps d’une journée, dans les locaux d’Engie, à Paris, aux côtés d’une partie des business developers de la start-up.

J’ai donc eu l’occasion de suivre Marine Colliard, au cours de sa journée mouvementée et assez éprouvante, je dois l’avouer !

Les journées de Marine ne se ressemblent jamais se réjouissait à me dire la commerciale entre deux coups de fil. Toujours à l’affût des nouvelles demandes qui tombent sur la plateforme, Marine doit systématiquement être disponible et joignable pour répondre aux différentes interrogations des utilisateurs de la plateforme. Ces derniers sont, la plupart du temps, pressés et doivent impérativement trouver un entrepôt pour pouvoir stocker leur surplus de marchandises.

Outre son téléphone, qui doit tout au long de la journée être le prolongement de sa main (oui finalement c’est un peu ça), elle doit aussi jongler au cours de sa journée avec d’autres missions.

La journée de Marine est aussi ponctuée par des récapitulatifs de demandes qui tombent. En effet, l’équipe est composée de quatre commerciaux : Pierre-Arnaud, Bastien, Adrien et Marine, répartis entre Paris et Lille. La communication interne est donc essentielle au pôle commerce de Delaplace.pro et dans tous les autres services de la start-up d’ailleurs. L’objectif était donc, pour Marine, de mentionner sur son outil CRM les différentes informations des clients à savoir notamment le type de marchandises à stocker, la localisation de la zone de stockage qu’ils souhaitent et d’autres informations relatives à leurs demandes. Le but est donc, pour les commerciaux, de mutualiser les différentes informations concernant les clients afin que chaque commercial ait connaissance des éventuelles problématiques logistiques des utilisateurs à prendre en compte.

C’est en fin de matinée que Marine passait un “call” aux côtés de Pierre-Arnaud concernant une demande de stockage client particulièrement urgente et conséquente. 

Avant de passer à la pause déjeuner, la « bizdev » avait une demande d’un utilisateur très pressé à traiter. Celui-ci était en quête d’un espace de stockage pouvant accueillir des marchandises dangereuses. C’est ainsi que Marine fit une sélection de  trois offres correspondant aux problématiques logistiques de l’utilisateur, tout cela en un délai imbattable et bien moins que les 72 heures promis par la plateforme. 

Midi sonne évidemment l’heure de se restaurer pour l’équipe Delaplace.pro. C’est après un bon steak frites avalé sur le pouce que Marine, Thomas (le traffic manager) et moi-même filons dans la voiture électrique d’Engie pour effectuer la tournée des visites.

L’objectif au cours de cet après-midi était, pour la business developper, de se rendre chez les partenaires, autrement dit les professionnels de la logistique, qui mettent leurs zones de stockage à disposition d’autres et proposent éventuellement des services logistiques associés. Le but étant de se rendre compte de la fiabilité ou non des différents partenaires de la plateforme mais aussi d’humaniser l’échange entre l’équipe et le professionnel.

Deux visites chez des partenaires étaient donc prévues pendant l’après midi, dans la banlieue Nord de Paris et comment dire… L’une d’elles valait bien le déplacement.

La visite de l’entrepôt du premier partenaire a permis à Marine de se rendre compte que ce dernier ne correspondait pas aux standards de l’entreprise. Delaplace.pro veut assurer la mise en avant d’un maillage d’entrepôts logistiques de qualité, il ne s’agit pas d’un simple annuaire qui référence un panel d’innombrables partenaires. Notre objectif est de mettre en relation des partenaires sérieux qui proposent des zones de stockage de qualité et sécurisés pour les utilisateurs de la plateforme. C’est donc après la visite de la zone de stockage terminée que Marine décida de rompre la collaboration de Delaplace.pro avec ce partenaire ne l’estimant pas à la hauteur des attentes de nos clients (sécurisation, qualité de rangement et manipulation des marchandises, environnement …).

C’est donc après notre première visite écourtée et une cinquantaine de kilomètres plus tard que nous arrivons chez le deuxième partenaire de l’après-midi.

Le rôle de Marine, pendant cette visite était, là aussi, de s’assurer que l’entrepôt corresponde aux photos transmises sur la plateforme mais aussi de s’assurer que l’entrepôt puisse accueillir certains types de marchandises qui nécessitent des normes spécifiques. Très satisfaite de l’entrepôt, de sa propreté, de sa sécurité, ainsi que par les échanges que nous avons tous eu avec le logisticien, Marine décide de recommander vivement le partenaire annonceurs sur la plateforme et même de le conseiller aux clients.

C’est donc après cette petite immersion au siège social d’Engie que ma journée riche en rebondissement a pris fin au côté de Marine, se pliant en quatre pour satisfaire au maximum les demandes de ses clients. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *