L’impact du BREXIT sur la logistique

Brexit

C’est le 29 mars 2019 dernier que l’Angleterre reporte sa décision sur les termes du Brexit au 31 octobre. Mais la décision de rompre le lien qui l’a uni à l’UE pendant quarante-trois années est en route. Ce retrait inédit de l’Angleterre depuis le début de la construction de l’Union Européenne fait jaillir beaucoup de questions. Comment vont s’organiser désormais les échanges de marchandises entre le Royaume-Uni et le continent ? A quel point les taxes vont-elles être augmenter ? L’Union européenne qui était connue pour sa libre circulation de marchandises gardera-t-elle cette image que lui enviait tant de pays avec le Brexit ?

brexit logistique

Delaplace.pro vous propose d’analyser les menaces que pourrait avoir le Brexit sur la logistique, et d’identifier aussi les opportunités que cet événement peut a contrario créer. 

La France, 5ème pays au monde le plus touché par le Brexit

On le sait tous, les britanniques sont très friands des produits français et tout particulièrement dans le secteur du textile et de la mode et son économie est largement intégrée à celle du continent. Beaucoup d’usines des secteurs aéronautiques et automobiles du royaume dépendent de nombreux échanges qui traversent la Manche de manière très régulière. Le commerce en ligne, de plus en plus en vogue ces dernières années fait aussi entrer la gestion des flux de marchandises entre le Royaume-Uni et le continent. Avec un chiffre d’affaires dans ce domaine qui dépasse les 600 milliards d’euros en 2018, les commerçants ont un besoin impératif d’une supply chain performante. Ce sont aussi les retailers britanniques en ligne qui ont besoin de transporteurs pour assurer l’acheminement du flux de leurs marchandises jusqu’à leurs usines de production.

Le Brexit va bouleverser ces flux de manière considérable. En effet, en sortant de l’Union européenne, les contrôles aux frontières seront renforcés à travers notamment la mise en place d’infrastructures et de moyens humains, il s’agira donc de maîtriser de nouveaux délais de passage en douane. Le risque d’embouteillage est donc très probable. Cela impactera de manière négative ces nombreuses supply chains qui fonctionnement avec la méthode juste-à-temps pour accroître les gains de productivité en éliminant les stocks intermédiaires et donc les localisations de zones de stockage. 

Il s’agira donc pour les prestataires logistiques de réajuster leur supply chain en tenant compte de cette nouvelle donne. Et c’est ceux qui sauront anticiper les points de ralentissements et de blocages qui pourront minimiser les ruptures de leur supply chain.

Ce nouveau fonctionnement des frontières dû au Brexit va entraîner la mise en place d’outils performants et innovants pour mieux appréhender la supply chain. Les acteurs pourront ainsi, qui sait, ressortir renforcés si ces technologies permettent de nouveaux gains de productivité. En tous cas, toutes les cartes seront redistribuées entre les chargeurs, transporteurs et commissionnaires.

Ce qui est certain, c’est que Delaplace.pro vous accompagne dans ces perturbations éventuelles. Nous chassons gratuitement pour vous les solutions de stockage tampon aux abords de Calais, ville de départ de la France vers le Royaume-Uni, via le tunnel sous la manche et les ferrys. La plateforme met en relation des professionnels en recherche de l’espace de stockage avec d’autres professionnels qui ont justement de l’espace pour accueillir des marchandises (logisticiens,  Grand Groupe, PME…). L’équipe vous envoie jusqu’à trois devis sous un délai de 72 heures.

logistique brexit

Les opportunités du Brexit à saisir pour la France

La sortie du Royaume-Uni pourrait aussi avoir des conséquences positives et particulièrement pour les grands groupes. En effet, Paris est susceptible d’accueillir les nombreux investisseurs Londoniens qui ont besoin, pour leur activité, d’être localisés dans une capitale européenne. Plusieurs enseignes ont déjà prévu de déplacer une certaine part de leurs salariés. 

«Cela pourrait aussi être très bon en terme d’emplois et d’émulation concurrentielle pour des régions comme la Normandie ou le Nord-Pas-de-Calais», analyse un proche conseiller du président de la région Nord-Picardie, Xavier Bertrand. «Les Hauts de France sont idéalement placés au niveau de la plaque tournante européenne de la logistique et du transport”. Ainsi, de nombreuses entreprises logistiques anglaises vont très probablement s’installer en France, plus particulièrement dans le Nord et embaucher localement parce que les loyers et charges sont moins chers à Lille qu’à Londres mais aussi parce qu’il n’y a pas de visa demandé pour aller dans l’espace Schengen. Il s’agit donc d’une véritable opportunité d’attirer de potentiels nouveaux recruteurs et donc de fait des stimulants pour l’innovation et le développement au sein de notre territoire. 

Obtenir 3 devis logistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *