En quoi l’humain est-il encore nécessaire au sein de la supply chain ?

humain machine supply chain

La logistique, secteur d’avenir, représente des milliers d’emplois spécialisés dans ce domaine en France.

Par exemple, Chargé d’Analyse Master Data, Coordinateur Logistique ou encore Chef de Projet logistique sont aujourd’hui des métiers à forte valeur ajoutée spécialisés dans le secteur de la supply chain et promettant de grandes opportunités d’emplois. Néanmoins, un grand nombre d’accidents ne cesse d’exister au sein de toutes les étapes de la supply chain. Ce qui représente un coût pour les entreprises (non production, problèmes commerciaux, mauvaise image…).

Dans un monde où les normes et réglementations évoluent sans cesse et sont de plus en plus strictes, la sécurité est primordiale et est depuis quelques années, l’une des préoccupations majeures des logisticiens. Bien que le marché connaît une croissance constante et que les nouvelles technologies connaissent un essor fulgurant, il ne faut pas délaisser le bien-être des humains au sein de la supply chain. Car oui, l’humain est essentiel en logistique.

Aujourd’hui, beaucoup de moyens sont mis en oeuvre afin d’éviter cela : contrôle et surveillances fréquentes, meilleure ergonomie des espaces de travail, formation en cas d’accident, la traçabilité des accidents. Mais, afin d’éviter ces accidents récurrents, de nombreuses tâches manuelles ont été substituées pour laisser place à l’automatique et la robotisation, en plus de l’aspect purement rentable de cette automatisation.

De plus, l’humain représente un coût, notamment lorsque l’on parle de recrutement ou encore de former les équipes par exemple.

humain supply chain industrie

Aujourd’hui, grâce aux NTIC, nous remarquons que les entreprises sont davantage performantes, dans un sens où les flux sont plus rapides et connectés.

L’informatique a révolutionné le monde de la logistique, en apportant une immense efficacité et rapidité en tous points. Si nous prenons l’exemple d’Amazon, certains robots peuvent réaliser des tâches simples, répétées, sur une longue durée. Ainsi, le risque d’erreur, de perte de concentration ou encore d’accidents du travail est diminué.

Il existe un grand nombre de techniques informatiques et technologiques qui ont vu le jour il y a quelques années :

  • ERP : Enterprise Resource Planning, cela correspond au système informatique de gestion d’une entreprise, permettant de gérer ses processus (ventes, achats, approvisionnement, finance, production, stocks…).
  • L’APS : Advanced Planning System, cela correspond à un système de planification de l’ensemble des flux de l’entreprise qui synchronise et optimise les activités.
  • Le CRM : Customer Relationship Management ou Gestion de la Relation Client, correspond à l’ensemble d’outils informatiques d’identification, de suivi et de fidélisations des clients.
  • L’EDI : Electronic Data Interchange ou Échange de Données Informatisé. Outil de communication qui permet d’échanger par télétransmission des données structurées d’ordinateur à ordinateur selon des formats standards entre partenaires.
  • WMS : Warehouse Management System, correspond à un logiciel informatique permettant de gérer la gestion des flux et des stocks afin d’assurer une sécurité au sein d’un entrepôt. Ce système permet de sécuriser les transferts internes, assurer une meilleure traçabilité des produits et optimiser l’espace.
  • TMS : Transportation Management System, correspond également à un logiciel de gestion, mais cette fois-ci en externe et notamment en transport. Il permet l’optimisation du transport grâce aux systèmes de traçabilité.
  • RFID : Radio Frequency Identification, correspond à une technologie d’identification par radiofréquences à pour principe d’identifier des objets à l’aide d’un détecteur et de puces. 
  • SCEM : Supply Chain Event Management, correspond à des progiciels permettant de rendre visibles les dysfonctionnements de la chaîne et être en capacité de résoudre les problèmes.

Mais que devient le management sans les humains ?

management supply chain

Les hommes et les femmes sont souvent sous-estimés en logistique alors qu’ils sont en fait, irremplaçable sur de nombreux points. Notamment au sein des fonctions marketing, commerciales, achats, qualités, gestion administratives, ressources humaines ou encore financières. Au sein de la Supply Chain, lorsque l’on parle de manutention, les êtres humains restent essentiels.

La logistique fait intervenir un grand nombre d’acteurs majeures, possédant des compétences spécifiques et primordiale s’il l’on veut assurer la maîtrise et la pérennité des flux physiques, financiers et d’information pour la satisfaction du client final.

 Puis, lorsque l’on s’intéresse aux négociations ou aux partenariats, il est essentiel qu’une confiance et qu’une communication soit faite. Les êtres humains sont également la clé à la réussite de cela, car nous sommes les vecteurs de l’image de l’entreprise. Et, il est important d’entretenir des relations privilégiées et régulières avec ces derniers. Le réseau et le bouche à oreille restent primordiaux dans une activité commerciale ou relationnelle.

Car les machines ne permettent pas de créer cette communication entre émetteur et récepteur afin d’obtenir un message et un feedback. Nous savons que le client est roi et que sa satisfaction est la clef de la réussite. Sans communication, rien ne se passe ! 

D’autre part, communiquer permet de prévenir tout différents, résoudre une situation délicate et complexe qui pourrait instaurer un climat hostile entre l’entreprise et le client. Mais également en interne, il est essentiel de communiquer afin de véhiculer les valeurs, l’expertise ou le savoir-faire (entre salariés, formation aux employés ou encore lors de salons…). La communication est l’élément moteur au bon fonctionnement d’une entreprise, elle permet de créer une motivation et de l’énergie entre chacun, un atout majeur à la productivité des humains.

Constat : la logistique, un secteur au recrutement à la hausse

Avec une croissance de 20%, les secteurs du transport, de la logistique et de la supply chain ont connu une augmentation des recrutements en 2018 soit 18 000 emplois qui ont été créés en une année.

Puis, grâce au développement du commerce (retailers et e-commerce), 540 000 emplois seront à pourvoir d’ici 2022, au total, 83 000 postes futurs seront créés.

Cependant, les NTIC viennent aujourd’hui apporter de grandes avancées et de nouvelles solutions au sein des systèmes d’informations afin de renforcer l’efficacité de cette communication

Nous pouvons dire que l’humain reste la clé de la pérennité de la supply chain. Mais l’ajout d’automatisation et des NTIC viennent renforcer l’efficacité de la logistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *