Comment réduire les stocks morts ?

Stock mort

Optimiser son stock ne veut pas uniquement dire avoir une rotation de stock importante, il ne faut pas oublier de réduire ses stocks morts qui entraînent des coûts supplémentaires non négligeables pour les entreprises.

Le but ici est d’avoir le stock nécessaire au bon déroulement de votre activité afin de répondre à la demande et d’éviter le surstock qui n’aura aucune utilité et qui vous coûtera beaucoup d’argent, surtout s’il s’agit de produits périssables. 

Plus vos stocks morts demeureront longtemps dans votre entrepôt, rayon… Plus ceux-ci vous coûteront cher. Ils immobilisent de la trésorerie et occupent de l’espace qui pourrait être alloué à autre chose.

Grâce à cet article, nous allons tenter de vous donner quelques astuces visant à diminuer vos stocks morts afin d’avoir une chaîne d’approvisionnement des plus optimisée possible grâce à nos quelques conseils.

Qu’appelle-t-on stock mort ?

Avant de vous exposer les solutions, voyons dans un premier temps ce qu’est un stock mort ?

Comme leur nom l’indique ce sont tous les stocks qui ne tournent pas. Pour une raison ou une autre ces marchandises ne s’écoulent pas, et elles restent immobilisées dans les entrepôts, rayon, arrière-boutique par exemple. En général les stocks morts sont des produits qui auparavant étaient des produits à forte demande (80/20), qui ont cessé d’être vendu de manière assez brutale. L’entreprise qui n’a donc pas réussi à arrêter la production (ou la commande) à temps se retrouve avec des stocks supplémentaires. Les stocks morts peuvent aussi être causés par un dysfonctionnement de la chaîne d’approvisionnement logistique.

Faîtes un inventaire assez régulièrement de vos stocks afin de les identifier. Ça vous permettra par la suite de mieux les gérer.

Nous allons maintenant voir les différentes solutions existantes pour réduire vos stocks morts.

Le flux-tendu

Le flux tendu ou le “juste à temps” est un moyen d’approvisionnement qui se base uniquement sur la demande réalisée (flux tiré) ou sur un prévisionnel (flux poussé). La méthode du flux tendu a été mise en place juste après la seconde guerre mondiale par Toyota et répond aux 5 zéros ; zéro défaut, zéro délai, zéro stock, zéro panne et zéro papier. Le flux tendu permet aussi la réduction des stocks intermédiaires permettant d’assurer la livraison entre deux lieux de production.

Ce modèle de gestion de stock comporte aussi des limites, surtout concernant la satisfaction client, car il exclut l’éventualité de posséder du stock en attente d’une hypothétique commande.

Ne pas hésiter à faire des calculs de rotation de stock, en s’aidant des formules suivantes :

Rotation des stocks = Coût d’achat des marchandises vendues ÷ stock moyen (au coût d’achat)

Rotation des stocks = Chiffre d’affaires ÷ stock moyen (au prix de vente)

Rester réactif

Peu importe votre modèle de gestion de stock, le tout est de rester réactif sur ce qui se passe sur le marché dans votre secteur d’activité. Il est essentiel de toujours avoir un œil sur la demande, ainsi vous pourrez toujours vous adapter si besoin. En cas de baisse de la consommation sur certains produits vous pourrez donc être beaucoup plus réactifs.

Il ne faut pas hésiter à analyser les tendances pour établir des prévisions.

Avec tous les moyens digitaux dont disposent les logisticiens et les systèmes d’information, il est devenu aisé de déterminer quels articles ou quelles typologies d’articles se vendent le plus et à contrario ceux qui se vendent le moins.

Après analyse de vos stocks, vous déterminerez une tendance ou une fluctuation dans la demande. Cette tendance peut aussi varier en fonction de la saisonnalité et/ou des pics d’activités par exemple.

Si vous observez effectivement une tendance sur certains produits et non sur d’autres, c’est le moment de réagir et d’éliminer les produits qui ne se vendent plus et d’optimiser votre chaîne d’approvisionnement.

Vendre ses stocks morts

Vendre ses stocks morts est aussi un moyen de gagner en espace de stockage et de renflouer en partie la trésorerie de l’entreprise. Ceux-ci engendrant un coût logistique non négligeable lié à la gestion des stocks il faut penser à prendre des mesures radicales afin de s’en débarrasser. Plusieurs solutions s’offrent à vous pour vendre vos stocks morts.

Dans un premier lieu il faut répartir vos différents types de stock morts afin d’avoir une meilleure visibilité, par exemple différencier les stocks qui ne se vendent pas à un moment donné fonction des saisonnalités (stock de barbecue en hiver par exemple) des stock invendables. 

Dans un second temps, il faut rester réaliste, ne comptez pas revendre vos stocks morts au prix auquel vous les avez achetés. Il ne faut en aucun tenir compte du prix d’achat de vos stocks morts, mieux vaut les revendre en cassant les prix. C’est le seul moyen pour les revendre de manière efficace.

Dans un troisième temps, si vous n’arrivez pas à revendre vos stocks morts, n’hésitez pas à faire des propositions pour des échanges ou des avoirs avec d’autres entreprises. Soyez convaincants dans vos propositions !

Dans un quatrième temps, en fonction de vos accord commerciaux avec vos fournisseurs vous pouvez toujours négocier un certain pourcentage de reprise de marchandise en fin d’année, souvent de l’ordre de 5%, ou bien négocier des rabais ou remise sur les prochaines commandes.

Enfin, en dernier recours, vous pouvez toujours donner vos stocks morts à des associations par exemple, et par ce fait obtenir une contrepartie financière déductible de vos impôts.

La logistique occupe une part très importante dans le bon fonctionnement et dans la rentabilité d’une entreprise, il est donc essentiel qu’elle soit la plus optimisée afin d’avoir le moins de perte possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *