Économie collaborative

Le crowdshipping : transport de colis entre particuliers

27 avril 2017
crowdshipping

Le crowdshipping vous connaissez ? Non ? Alors imaginez que vous vous faites livrer par votre voisin ce que vous avez commandé hier soir sur un site e-commerce ou sur un drive en ligne. C’est à peu près ça le crowdshipping. « À peu près », car même si le principe est toujours de faire prendre en charge un courrier ou un colis par un particulier, il en existe de plusieurs formes : la prise en charge peut être totale ou partielle, urbaine, interurbaine ou même internationale.

Ça apporte quoi ? À qui ?

En se passant des services de livraison traditionnels comme La Poste ou UPS, les utilisateurs de ce type de services profitent du fait qu’une personne relie deux points pour transporter un colis. Résultats : des frais d’expédition réduits, des livraisons plus rapides, sur des créneaux horaires souvent plus adaptés.

Pour tout un chacun, c’est l’occasion d’optimiser et de rentabiliser ses déplacements : à l’international (avec Jwebi par exemple) ou plus localement avec dacOPacK ou Hytchers. Les exemples ne manquent pas et correspondent toujours à une demande bien particulière. Une place dans la valise ou dans le coffre de la voiture et c’est l’occasion pour les apprentis livreurs d’en tirer une rémunération.

Un exemple de crowdshipping en vidéo avec Hytchers :

Pourquoi le crowdshipping a le vent en poupe ?

Ce type de modèle collaboratif, dans le domaine des transports,entre en jeu dans les problématiques de logistique urbaine : désengorgement du trafic urbain, réduction des pollutions sonores et atmosphériques notamment.

C’est aussi la préoccupation environnementale qui pousse au développement de plateformes de crowdshipping : ces dernières engendrent une meilleure occupation des capacités de transport ; utiliser un trajet existant pour transporter un bien permet de réduire le nombre de véhicules sur la route et favorise le développement plus durable dans la ville.

Les avantages sont aussi pour le client final qui peut, aussi bien en local qu’à l’international, voir le délai et le coût de livraison diminuer.

Le crowdshipping signe-t-il la fin du transport de marchandises “classique” ?

Le crowdshipping ne se positionne pas en concurrent de l’économie traditionnelle du transport : au delà de l’aspect social de cette démarche, la réduction des coûts du transport ou encore l’élargissement de la gamme de services proposés, peuvent inciter le consommateur final à opter pour cette alternative collaborative. Si l’on prend l’exemple de la livraison express, pour l’instant les acteurs historiques sont ceux qui brassent encore le plus de flux de colis, mais sur ce marché du “dernier kilomètre” ils sont petit à petit rejoints par des start-ups comme Colisweb ou Deliver-ee spécialisées dans la livraison en milieu urbain… Et bientôt rejoints par les acteurs du crowdshipping ?

L’avenir du crowdshipping

Face à l’abandon de nombreuses initiatives liées à la logistique urbaine, nous avons contacté certaines de ces entreprises de crowdshipping en leur demandant comment ils voyaient ce modèle évoluer dans les années à venir et quels pourraient être les freins et/ou accélérateurs au développement de ce système. Pour l’un d’eux, Frédéric Morcillo (CEO dacOpacK), le crowdshipping est actuellement une alternative à l’écosystème logistique existant qui ne répond pas toujours à certaines exigences des clients : biens hors normes, manque d’efficacité ou remise en question de la qualité de service. Dans un futur proche, selon lui : “Le législateur prendra certainement des dispositions pour s’assurer que les opérateurs agissent de manière à ne pas concurrencer de manière déloyale les transporteurs professionnels. […] Des partenariats avec de grands groupes pourraient permettre d’accélérer le développement de cette activité”.

Sources : Logicités | eCommerceMag

Vous aimerez peut-être aussi

  • Nadine 13 août 2017 à 19 h 42 min

    Si le colis entre particulier est belle initiative de l’économie collaborative.
    C’est un concept à triple points positifs : économique, écologique et convivial.
    Seulement la seule contrainte c’est qu’il est basé sur la confiance.
    Mais si on choisie bien notre livreur en se basant sur les notification comme le fait la site byebyecolis et que ne visant que les voyageurs à profil complet on peut être rassurer .
    Nadine