Économie collaborative

Convargo : la mutualisation du transport

16 juin 2017
camion autoroute delaplace convargo

La plateforme Convargo permet de connecter chargeurs et transporteurs afin de mutualiser le transport.
Le fondateur, Maxime Legardez, a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions :

Maxime Legardez, fondateur ConvargoBonjour Maxime, pouvez-vous nous présenter Convargo et son activité ?

Convargo veut révolutionner le transport de marchandises en Europe en apportant une réponse aux inefficacités du marché. Nous connectons expéditeurs et transporteurs en temps réel. Les expéditeurs entrent leurs besoins de transport sur la plateforme et obtiennent un prix en temps réel grâce à notre algorithme de pricing. Un transporteur prend en charge leur lot. L’expéditeur peut suivre son chargement en ligne. Les transporteurs remplissent leurs camions et les expéditeurs gagnent du temps.

Pourquoi avoir créé ce service, quelles étaient les problématiques rencontrées ?

Le transport routier de marchandises représente en France 44 milliards d’euros HT de revenus. Ce marché très fragment peut encore être optimisé par la transformation digitale.

84% des entreprises de transport en France ont moins de 10 salariés, ce qui rend la rencontre entre l’offre et la demande difficile. Plus important encore, entre un quart et un tiers des camions roulent à vide. Notre objectif est de fluidifier le marché pour qu’aucun camion ne roule à vide, augmentant ainsi la rémunération des transporteurs, et que les expéditeurs puissent trouver immédiatement un transporteur aux meilleurs prix.

Quels sont les avantages de passer par votre plateforme pour les expéditeurs et les transporteurs ?

Les expéditeurs peuvent trouver des transporteurs de qualité en temps réel et bénéficier des meilleures opportunités du marché en termes de prix. Nous servons tous types d’industries, par exemple : les emballages, les meubles, les boissons, l’imprimerie etc. Notre réseau de transporteurs nous permet également de proposer un transport varié : palettes & vrac.

Les transporteurs (artisans, PME…) peuvent grâce à Convargo optimiser l’espace dans leurs camions en obtenant du fret en provenance directe des expéditeurs. Le marché est conséquent et peut répondre à toutes les demandes : rien qu’en France il existe 37000 entreprises de transport (soit 300 000 véhicules). Sécurité complémentaire pour ces transporteurs, nous leur garantissons un paiement en 30 jours.

Combien coûte l’utilisation de Convargo ? À qui ?

L’inscription est gratuite pour l’expéditeur comme pour le transporteur. L’expéditeur paye le transporteur à chaque expédition et Convargo se rémunère en prenant une commission sur le transport. Plus d’infos ici.

Combien de véhicules de transport sont dans le réseau Convargo aujourd’hui ? Combien d’entreprises font confiance à votre service de mise en relation ?

1600 entreprises de transport sont actuellement référencées sur la plateforme (45000 camions) et 3000 sociétés expéditrices font régulièrement appel à notre service.

Quelles sont vos ambitions d’ici fin 2017 ?

La diversification du type de marchandises transportées (bennes, frigos, etc).

Plus d’infos : www.convargo.com

Vous aimerez peut-être aussi

1 Commentaire

  • Répondre Jean Marc Rivera OTRE 17 juin 2017 à 9 h 36 min

    Et surtout travailler sur la base de prix bas sous couvert du principe incensé des trajets retour ou de complément de lot.
    Que dire enfin de l’exploitation des données DATA issues de la geolocalisation et de leurs utilisations détournées potentielles ? Un risque majeur pour les PME du transport routier de se voir détourner leur carnet d’adresses « clients ». N’oublions pas que la plateforme se rémunère sur le donneur d’ordre !!!
    L’Otre rappelle sa grande hostilité à voir se développer ce type de choses et invite les transporteurs à ne pas y adhérer. Ils pourraient bien y être à terme court très perdant.

    http://www.otre.org/danger-nouvelles-plateformes-numeriques-trm-convargo-chronotrucks-fretlink-etc/

  • Laisser un commentaire